SELECT LANGUAGE

Le premier contact du touriste à Rezzato est le coup d’oeil très bref à la maison scénografique de la famille Avogadro, devenue plus tard Villa Fenaroli.

Rezzato mérite, en revanche, que l’on prenne le temps d’en faire une visite détaillée. Commencez à partir de l’édifice au croisement sur le pont. Il y avait une magnifique cour  au XV siècle qui abritait une auberge pour les voyageurs les moins pressés de l’époque. Les statues de marbre de Botticino représentant les  divinités antiques païennes enrichissaient le jardin à la mode; elles furent enlevées pendant la période d’après-guerre par les Pères Scalabrini afin de ne pas imposer aux regards pudiques de leurs étudiants la vue des  “indécentes” et marmoréennes nudités.

Dans sa villa, le noble Giacomo Chizzola fonda une école (1547) pour les enfants des grandes familles brescianes, afin de leur apprendre les rudiments du latin. Le mathématicien brescian Niccolò Tartaglia enseignait sur Euclide, et Chizzola donnait des leçons en économie rurale. Un auteur soutient l’idée que cette académie était probablement « la plus ancienne école agraire du monde ». En plus de la cultivation des terres,  le travail des pierres, était tout aussi important. Pour les habitants de Rezzato,  il y a le mérite de savoir travailler la pierre, un mérite inégalé. L’activité de la pierre fut le moteur de l’économie du pays, et si à Botticino,  les carrières de marbre créaient la majeure partie de l’opportunité lavorative, Rezzato fournissait la main-d’oeuvre spécialisée dans la découpe et dans les finitions de la matière première. Les églises et les orateurs du pays sont un exemple des capacités des tailleurs de pierre locaux. Le visiteur ne pourra négliger la visite de deux autres lieux  caractéristiques: Le sanctuaire de la Madonna di Valverde et le couvent des Cappuccini sur les collines de San Pietro. Le 26 juillet une procession accompagnait les fidèles au sanctuaire, où, dans le petit lac, en souvenir des apparitions du Sauveur et de la Madonne (1399), on jetait des pains. Fondé en 1570 avec la contribution de Rezzato, Virle, Nuvolera, Botticino, Mazzano et Caionvico,  il est devenu un havre de paix et de culture. Rezzato est une commune qui a vécu avec le contact à la pierre, mais cela n’a pas omis le fait que deux éléments puissent remplir le coeur et l’esprit de ses habitants:  la foi et la culture.