SELECT LANGUAGE

Botticino

Je ne sais pas si les élèves de l’école primaire ont appris que le Vittoriano (ou l’Autel de la  Patrie) à Rome fut construit avec notre marbre. C’est authentique. Il fut extrait a Botticino, durant les premières années du vingtième siècle, par d’importantes sociétés de Rezzato, mais également à l’aide de Zanardell, d’origine bresciane.

Le marbre des constructions brescianes antiques, mediévales et modernes, qu’elles soient sacrées ou publiques est également de Botticino. Ce marbre provient du territoire qui s’étend vers la partie Est du mont Cidneo : les comunes de Rezzato, Botticino, Virle, Mazzano et Nuvolera. L’activité d’extraction du marbre à Botticino Mattina a des origines qui remontent à l’ancien temps: A Brixia, au cours de l’époque impériale, les Romains construisaient déjà leurs édifices publics les plus importants avec le botticino. Mais le pays n’a pas uniquement été constitué de marbre.

La richesse des bosquets, l’étendue de vignes le long des pentes montagneuses et les plaines fertiles aux pieds des collines attiraient, au 16ème siècle de nombreuses familles habitant en ville. La cohabitation entre ruraux et  nobles citadins créaient de nombreux contrastes et des conflits.  La production de bois, de vins, d’huile (car il y avait également la cultivation d’olives) et de blé dans la zone plane de la  région attribuait à la ville un sens d’autosuffisance et de confort économique, auxquelles on pouvait également ajouter l’activité du medolo et des fourneaux.

Cette activité était essentiellement des plus profitables pour les comunes de Botticino, Mattina et Sera, qui louaient à des sociétés privées des zones de la colline; la population locale vivait aussi de cette activité. Le “Catastico” de Da Lezze (1609-10) explique que dans le bois de Corno (à Sera) on recueille de nombreux chariots de bois “ on raconte que plus de 200 personnes  y travaillaient tous les jours ”. Idem à Mattina.